Enjeux politiques

Lorsqu’un gouvernement annonce qu’il ne dispose pas des fonds pour réaliser un projet, il indique en réalité que ce dernier ne fait pas partie de ses priorités. Or, l’établissement des priorités s’inscrit dans un processus politique complexe impliquant bien sûr les élus, mais aussi les groupes de pression de la société civile.

À ce point de vue, le monde de l’éducation des adultes ne fait pas le poids, car, hormis les questions relatives à la formation de la main-d’oeuvre et à l’économie, il est pour ainsi dire absent du discours politique et des médias. Quand on parle d’éducation, c’est quasi invariablement de celle des jeunes dont il est question.

Cela n’est pas inéluctable, estime le MQAF, qui en veut pour preuve l’influence indéniable qu’exerce le mouvement étudiant traditionnel sur le gouvernement. Les étudiants et les étudiantes adultes, eux, ont été privés jusqu’à maintenant de cet outil et c’est à cela qu’entend remédier le MQAF, dont les 350 000 membres potentiels sont aussi des électeurs.